Throughout Oct – Nov 2020, Saudi Arabia is hosting the G20 (including Women20, Civil Society 20, Urban 20 and Business 20). We are now calling on all government officials to use their power and call for the immediate and unconditional release of all Saudi Activists.

Sign your country’s petition:

If you are in the following G20 countries, please use the email template below:

  • Argentina
  • Brazil
  • China
  • France
  • India
  • Indonesia
  • Italy
  • Japan
  • Mexico
  • Russia
  • South Africa
  • South Korea
  • Turkey

Email Template (English):

Title: G20 Leaders: Help Free Saudi Activists 

As the virtual G20 Leaders’ Summit approaches, we’re calling on people around the world to ensure delegations to the summit take this opportunity to raise Saudi Arabia’s continuing human rights violations.

In the past year, the human rights situation in Saudi Arabia has further deteriorated. Whilst five of the women human rights defenders detained in 2018 have been provisionally released, Loujain Al-Hathloul, Nouf Abdelaziz, Samar Badawi, Nassima Al-Sadah, Mohammed Al-Bajadi, and Miyaa Al-Zahrani remain in detention.

Speaking out in defense of human rights should not result in detention.

Take action and call on your representatives to stand in solidarity with the detained activists, by using the G20 platform to ask that the Saudi government to:

  • Immediately and unconditionally release all detained human rights defenders, lawyers, and protestors – dropping all charges against them.
  • Enable human rights defenders and activists to freely express and exercise their rights to freedom of expression.
  • Fully dismantle the male guardianship system in law and practice.
  • Revise the Penal Code, the Law on Associations and Foundations, and the Charity Associations and Foundations Bylaw to ensure freedom of association for civil society organizations, according to international standards

 

Email Template (French):

Titre: Les dirigeants du G20 : Aidez à libérer les militants saoudiens

Utilisez la plateforme du G20 pour exhorter l’Arabie saoudite à respecter les droits humains de ses citoyens.

Chère/Cher [nom du législateur],

Je vous écris en tant que citoyen/ne de/du [pays] afin d’exhorter la délégation du sommet du G20 de cette année, accueilli par l’Arabie Saoudite, de saisir cette occasion afin de soulever la question des incessantes violations humaines perpétrées par l’Arabie Saoudite. 

L’année dernière, la situation des droits humains en Arabie saoudite s’est encore détériorée. Alors que cinq des femmes défenseurs des droits humains détenues en 2018 ont été libérées provisoirement, Loujain Al-Hathloul, Nouf Abdelaziz, Samar Badawi, Nassima Al-Sadah, Mohammed Al-Bajadi et Miyaa Al-Zahrani sont toujours détenues.

Depuis l’apparition de la COVID-19, les autorités saoudiennes ont interrompu les visites en prison et un grand nombre de défenseurs des droits humains ainsi que des  personnes détenues arbitrairement se sont vu refuser tout contact régulier avec leurs familles.

Le fait de se prononcer en faveur de la défense des droits humains ne devrait pas entraîner de détention.

La coalition Free Saudi Activist et tous ceux qui œuvrent à l’amélioration de la situation des droits humains en Arabie Saoudite savent que le gouvernement saoudien répond à la pression internationale, mais ils ont besoin de votre aide pour la maintenir. Le prochain sommet du G20 qui aura lieu en Arabie saoudite représente une occasion de maintenir cette pression.

Je vous demande de faire preuve de solidarité envers les activistes détenus, en utilisant la plateforme du G20 pour demander au gouvernement saoudien de :

– libérer immédiatement et sans condition tous les défenseurs des droits humains, avocats et manifestants détenus, et d’abandonner toutes les charges retenues contre eux.

– permettre aux défenseurs et aux activistes des droits humains de s’exprimer et d’exercer librement leur droit à la liberté d’expression.

– démanteler complètement le système de tutelle masculine en droit et en pratique.

– réviser le code pénal, la loi sur les associations et les fondations et le règlement sur les associations et les fondations caritatives afin de garantir la liberté d’association des organisations de la société civile, conformément aux normes internationales.

Je vous remercie de votre attention et j’attends de vos nouvelles avec impatience.

Use our Social Media Toolkit to Help Spread the Word

Graphics